Témoignage Amélie

26 Fév

Témoignage Amélie

BPJEPS Canoë Kayak, Témoignage

Amélie, diplômée depuis l’an dernier en école d’infirmière avait depuis 3 ans le projet de passer un BPJEPS canoë kayak.

 

Comment as tu découvert notre formation ?

« J’ai appris par le bouche à oreille et sur le site de référence des kayakistes « eaux vives.org » que ce bpjeps à Pau était une des formations les plus réputée de France. Je me suis donc donnée les moyens de venir ici »

 

Pourquoi le canoë kayak ?

«  Je suis un peu une tête brulée, j’aime beaucoup les sports de glisse et de vitesse. Je pratique le canoë kayak depuis l’âge de 13 ans. J’ai fait du scoutisme pendant 9 ans. De ce fait, j’apprécie toutes les activités d’aventure en relation avec la nature »

 

Pourquoi as tu choisi la voie de l’apprentissage ?

« Parce que financièrement je ne pouvais pas faire autrement. De plus, comme je sors d’une formation en école d’infirmière, j’ai été habituée à alterner les périodes à l’hôpital et à l’école. Cela permet de se faire vraiment une idée du métier car on sait qu’entre la théorie et la pratique il y a un sacré gouffre. »

 

Peux-tu me décrire les sélections ?

« On a eu une descente du parcours plus ou moins slalomée avec des arrêts dans les contres courants, des traversées de rivières, un esquimautage. En termes de pratique, ça n’a rien de compliqué si on navigue régulièrement.

Pour les personnes qui n’avaient pas la pagaie bleue, nous avions 1 épreuve supplémentaire. Ce système de pagaie c’est comme les étoiles. Nous devions donc justifier ce niveau en passant un parcours de plus. 

J’ai passé ensuite un entretien de motivation qui s’est très bien passé. »

 

Pourquoi une infirmière décide de se réorienter ?

« Ce n’est pas du tout une réorientation mais un complément de formation. Je souhaite depuis toute petite être infirmière. L’idée est de faire un peu les 2 en alliant mes 2 passions. Je ne souhaite pas être blasée en restant longtemps dans un service hospitalier. Alterner les 2 est un bon remède contre la monotonie.

Je souhaite aussi voyager. L’avantage du BPJEPS, c’est que ce diplôme est bien reconnu au niveau international. Si par exemple, je souhaite travailler en Amérique du Sud c’est faisable. »

 

Où as-tu été recrutée en contrat d’apprentissage ?

« Je suis chez « Traqueur de Vagues »

Sur leur site Internet, Frédéric Ballanger mon maître d’apprentissage s’est décrit comme un bohémien de la rivière, ce qui m’a beaucoup plu. J’ai donc tout de suite postulé.

Toutes les activités que nous voyons en centre de formation, je les retrouve chez mon employeur. Je peux vraiment pratiquer ce que je vais apprendre  que ce soit : le rafting, l’hydrospeeed, le hot dog, la randonnée aquatique… Il y aura aussi des stages d’apprentissage de kayak à organiser. C’est donc un poste très intéressant et polyvalent.

Frédéric a privilégié la mixité en choisissant de recruter une fille. Il est vrai que nous sommes en minorité dans ce milieu,. Pour les enterrements de vie de garçons ça plait beaucoup aussi…lol »

 

Aurais tu quelque chose à rajouter aux prochains candidats pour la prochaine session ?

« Il faut avoir un grand sens de l’humour surtout avec des garçons. Il faut être polyvalent. Ce qui est bien dans cette formation, c’est cet échange de pratiques qu’on peut avoir avec les autres apprentis. Je partage mon appart avec 2 personnes qui font de la compétition. Faisant du canoë free-style et les autres du canoë slalom, nous allons pouvoir nous échanger les bateaux et les techniques de navigation. »

Félicitation à Igor… 19 février 2014 Témoignage de Julie 11 mars 2014